Accueil

Accueil > Culture, Patrimoine, Jumelages > Patrimoine > Les monuments annéciens

Les monuments annéciens

Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer la référence de ce document à un(e) ami(e). Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Annecy, grâce à son environnement géographique, a connu un essor historique d'une grande importance notamment avec l'occupation du château par les comtes de Genève et la création de l'ordre de la Visitation par François de Sales et Jeanne de Chantal.

Annecy possède un patrimoine historique très dense et très varié.

La basilique de la Visitation

L'ordre de la visitation fut fondé à Annecy par François de Sales et Jeanne de Chantal en 1610.

La construction de l'actuel monastère, situé à l'orée de la forêt du Crêt du Maure, débuta en 1909 pour s'achever vers 1930.

La basilique ne fut consacrée officiellement qu'en 1949 par le cardinal Tedeschini.

Le conservatoire d'art et d'histoire

Dominant le lac d'Annecy, ce bâtiment a été édifié dans la deuxième partie du XVIIe siècle puis régulièrement agrandi et remanié. Il est confisqué comme bien national en 1792 et sert d'hôpital pendant une quinzaine d'années avant de retrouver sa vocation de séminaire. Il la conservera jusqu'en 1970, hormis un court épisode où il est utilisé comme caserne en application de la loi de séparation de l'Église et de l'État. Il a été acquis en 1973 par le Conseil général pour y installer les Archives départementales et des collections acquises pour constituer un fonds départemental.

 

Il est inscrit aux Monuments historiques en 1974.

Il héberge aujourd'hui la Direction des Affaires Culturelles, l'Office Départemental d'Action Culturelle, les services et l'Exposition de CITIA (Cité de l'image en mouvement), l'École de l'Image, des Masters l'IEP de Grenoble ainsi qu'une salle de répétition pour l'Orchestre des Pays de Savoie.

Le château

Symbole historique d'Annecy, la construction du château s'étend sur quatre siècles (du XIIe au XVIe).

Les comtes de Genève y ont élu domicile dès le XIIIe siècle.

La ville a acquis le château en 1953 et l'a restauré avec l'aide des "Monuments historiques" ce qui a permis d'y installer un musée.

Depuis 1993, la Tour et le Logis Perrière abritent l'ORLA (Observatoire Régional des Lacs Alpins).

Retrouvez une fiche détaillée du château sur le site de l'encyclopédie du patrimoine architectural français : www.richesheures.net/

L'église Notre-Dame-de-Liesse

Elle fut édifiée de 1846 à 1851 à l'emplacement d'un sanctuaire marial du XIIIe siècle. L'exécution en fut confiée à l'ingénieur François Justin appartenant à l'administration sarde et maîtrisant parfaitement les règles du style néo-classique.

On exigea toutefois la conservation du clocher (XVIe siècle) ainsi qu'une partie du mur sud comportant une intéressante fenêtre gothique (XVe siècle), précieux souvenir du sanctuaire primitif.

L'ancien hôtel de ville

Ce bâtiment se distingue par sa façade de XVIIIe siècle agrémentée d'un perron et d'une belle ferronerie de la même époque où l'on distingue, au premier étage, les armes de la ville d'Annecy.

La cathédrale Saint-Pierre

Construite par Jacques Rossel au début du XVIe siècle, elle servit d'abord de chapelle au couvent de Franciscains.

Elle fut transformée en temple de la déesse Raison sous la Révolution puis redevint cathédrale en 1822.

La maison Lambert

Cette maison fut habitée par François de Sales de 1602 à 1610. Située au 15 rue Jean-Jacques-Rousseau, elle doit son nom à Pierre de Lambert qui fut le principal mécène de la cathédrale Saint-Pierre dont il s'inspire pour aménager la façade de sa maison.

L'ancien palais épiscopal

Edifié à la fin du XVIIIe siècle par monseigneur Biord, ce vaste immeuble abritait un évêché.

En 1906, la loi de séparation aboutit à l'affectation des locaux à l'administration des Finances. Actuellement, le Conservatoire à rayonnement régional (CRR) mais aussi la Police municipale occupent le bâtiment.

L'hôtel de la Monnaie


Cette demeure, après avoir été un temps l'hôtel de la Monnaie, a abrité successivement les familles Exchaquet et de Boëge-Conflans avant d'être utilisée comme évêché par monseigneur de Chaumont de 1741 à 1763. A noter, desservant le 1er étage, un très bel escalier en fer à cheval.

L'hôtel de Sales

Construite par la famille de Sales au XVIIe siècle (1688-1690), cette maison fut utilisée comme résidence des princes de la maison de Savoie à Annecy. De 1851 à 1865, elle devient le siège de la Banque de Savoie.

L'établissement avait le privilège d'émettre des billets de banque, si bien qu'après le Rattachement en 1860, elle fut en concurrence directe avec la Banque de France. Des bustes en façade représentent les 4 saisons.

Eglise Saint-François-de-Sales

C'est en ces lieux que les dépouilles de saint François de Sales, puis de sainte Jeanne de Chantal reposèrent.

Les fidèles y venaient en pélerinage de l'Europe entière.

Tour à tour transformée en caserne sous l'occupation révolutionnaire française, en manufacture en 1794, en appartements et en commerces en 1812, ce n'est qu'en 1923 que le culte fut rétabli dans ce sanctuaire devenu église de la communauté italienne.

Le Palais de l'Ile

Résidence du châtelain d'Annecy dès le XIIe siècle, la Maison-forte de l'Ile devient "l'hôtel administratif" dès l'installation du comte de Genève à Annecy.
Le Palais joua le rôle de prison qui lui était dévolu depuis le Moyen Age et ce jusqu'en 1865.
Son classement au titre des Monuments Historiques est intervenu en 1900. Affecté au service du musée depuis 1952, il abrite aujourd'hui le "Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine" présentant l'histoire de la ville.

La porte Perrière

Fermant l'épaisse muraille directement raccordée au château, elle a été pendant des siècles l'un des quatre principaux accès à la ville.
Orienté en direction de Faverges et d'Albertville, le faubourg Perrière est placé sous l'étroite surveillance d'une tour du château portant le même nom.
L'hôtel Bagnoréa

Construit en 1582 par monseigneur Galois de Regard, nommé évêque de Bagnoréa en Italie par Pie IV en 1563.
A sa mort, l'hôtel fut vendu à Antoine Favre, président du Conseil présidentiel. En 1607, avec François de Sales, il fonda, en ces lieux, l'Académie florimontane sur le modèle des académies italiennes.

La porte du Sépulcre

Cette porte tire son nom de l'ancien couvent de cet ordre situé à proximité.

Elle avait pour but de contrôler l'accès au faubourg Sainte-Claire.

L'hôtel Charmoisy

Demeure de madame de Charmoisy, la "Philotée" de François de Sales, évoquée dans "l'Introduction à la vie dévote". Immeuble typique du Vieil Annecy, avec sa façade sur la rue, son portail, sa petite porte à piéton et sa vaste cour pavée.

Le pont Morens

Son nom vient vraisemblablement de murenches (fortifications de villes formées de maisons).
Appelé "le pont de pierre" à la fin du XIIIe siècle, le pont Morens était le seul à cette époque à ne pas être construit en bois. Cette particularité lui permit d'être le principal lieu de passage car il pouvait supporter des charroies importants.
La chapelle des Sœurs de Saint-Joseph

Ce sanctuaire appartenait au second monastère de la Visitation édifié en 1636. Il est actuellement occupé par les Sœurs de Saint-Joseph, congrégation fondée par monseigneur de Maupas, évêque du Puy, en 1650.

La porte Sainte-Claire

Cette porte, en direction de Chambéry, présente encore les mâchicoulis qui protégeaient l'entrée de la ville ainsi que les gonds sur lesquels s'articulaient une double porte. A noter sur le coté de la porte, le long du passage Nemours, les vestiges de l'ancien rempart.

L'église Saint-Maurice

Ancienne église des Dominicains, érigée au XVe siècle, cette église est très représentative du style gothique "flamboyant".

Des chapelles, élevées de part et d'autre de la nef par des familles nobles ou des corporations d'artisans à partir de 1478, forment les actuels bas-côtés. A voir absolument, sur la gauche du choeur, une peinture en "trompe l'oeil" du XVe siècle.

En 2016, l'église a fait peau neuve. Ce chantier, qui s'est étalé sur deux ans et a représenté un investissement de 3 millions d'euros, a consisté en la rénovation des couvertures et des charpentes, la réfection de l’enduit des façades pour qu’elles retrouvent leur aspect historique, la reprise du sol de l’église avec la pose d’un plancher et d’un dallage en pierre, l’abaissement du niveau du choeur, mais aussi la réfection et la mise aux normes du réseau électrique et du chauffage, sans oublier l’amélioration de l’accessibilité, la restauration du mobilier et des peintures murales ou encore l'optimisation de la mise en lumière de l’intérieur de l’édifice

Le mémorial saint François de Sales

Au chevet de l'église Saint-François-de-Sales a été aménagé ce mémorial qui est ouvert au public sur demande. Il évoque sommairement la vie et l'oeuvre des deux fondateurs de l'ordre de la Visitation.

La chapelle de la Galerie

Ce lieu, qui a vu naître l'ordre de la Visitation, a conservé, quasi intact, l'aspect qu'il présentait lorsqu'au soir du 6 juin 1610, Jeanne de Chantal, Jacqueline Favre et Charlotte de Bechard, conduites par les trois frères de François de Sales, pénétraient pour la première fois dans leur maison de la rue de la Providence.

Le manoir de Novel

Construit au XVe siècle, il tient son nom du quartier où il se trouve, composé de "terre récemment défrichée".

Devenu propriété de la Visitation en 1597, le bâtiment était au centre d'un important domaine agricole. Il appartient aujourd'hui à la Ville. La fête de la pomme se déroule à la Ferme de Novel qui ouvre ses portes à cette occasion.

 

 

 

 

 

 

Site officiel de la ville d'Annecy, Haute-Savoie La Ville d'Annecy
est présente sur :

Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Youtube
LE SITE OFFICIEL DE LA VILLE D'ANNECY 

PLAN DU SITE DE LA VILLE D'ANNECY


Mairie


Culture, Patrimoine, Jumelages


Sports, Loisirs, Tourisme


Scolarité, Jeunesse, Vie étudiante


Commerce, Economie, Emploi


Action sociale, Santé


Déplacement, Urbanisme, Logement


Prévention, Sécurité


Espaces verts, développement durable