Accueil

Accueil > Culture, Patrimoine, Jumelages > Patrimoine > Les ouvrages

Les ouvrages

Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer la référence de ce document à un(e) ami(e). Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

La plupart de ces ouvrages sont disponibles aux archives municipales (3 rue du 27e BCA) ainsi que dans certaines librairies annéciennes.

Service des Archives municipales
3 rue du 27e BCA
tél : 04 50 33 87 79 - fax : 04 50 51 81 59
courriel : archivesmunicipales@ville-annecy.fr
Accueil du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h.

Trésors et richesses des Archives municipales

couverture de l'ouvrage Trésors et richesses

A défaut de vous inviter à pénétrer dans le monde immense et mystérieux des magasins d'archives et de vous dévoiler trésors et richesses là même où ils sont conservés et protégés, les Archives municipales ont choisi de vous présenter le patrimoine dont elles sont les gardiennes vigilantes dans un ouvrage de qualité, entièrement illustré en couleur.

En parcourant ce florilège de 117 documents sélectionnés pour leur ancienneté, leur rareté, leur cocasserie, leur naïveté, leur mystère où leur beauté mais aussi pour leur valeur documentaire, vous découvrirez la richesse de l'héritage que les générations passées nous ont laissé.

Cet ensemble d'une grande variété, où l'esthétique le dispute souvent à l'intérêt historique, est une invitation à rêver, à s'étonner, sourire, s'émerveiller ou s'émouvoir devant une photo jaunie, un dessin hâtivement crayonné, un plan magnifiquement aquarellé, un parchemin vieux de cinq siècles, l'œuvre d'un affichiste talentueux ou le registre des enfants trouvés dans lequel un secrétaire de ville méticuleux a glissé les médailles, morceaux de rubans ou demi-pièces de monnaie découverts sur ces nouveau-nés.

Cet ouvrage est aussi une promenade informelle dans le passé qui resurgit par petites touches d'un document à l'autre, ici l'Ancien Régime, là la Révolution, ailleurs la Grande Guerre... L'ensemble des pièces présentées compose une mosaïque vivante et colorée de l'histoire d'Annecy évoquant tour à tour la vie communale, les réjouissances publiques, l'urbanisme et l'architecture, le travail, l'enseignement, les loisirs, les malheurs du temps, la solidarité, la vie privée... bref tous les aspects de la vie d'une cité à travers les siècles.

Télécharger le bon de commande


L'eau dans la ville : puits et fontaines

L'histoire de quelque quatre-vingts puits et fontaines... Pour satisfaire la curiosité des passionnés d'histoire, des amateurs de patrimoine et des promeneurs curieux, les Archives municipales publient un ouvrage sur les monuments hydrauliques annéciens. Celui-ci est une invitation à (re)découvrir ce discret patrimoine qui contribue de manière irremplaçable à l'ambiance et au charme de notre ville.

SOMMAIRE

  • L'eau, source de symboles, de mythes et de légendes
    L'eau, la fontaine et le puits sont riches de symboles au centre desquels se trouve l'eau source de vie, moyen de purification et de régénérescence physique et spirituelle. Les exploits des dieux et des êtres fantastiques, les rites attachés à la présence des sources, des cours d'eau et des océans, alimentent depuis toujours religions, superstitions, contes, légendes et pratiques populaires.
  • La fontaine annécienne
    Les nombreuses fontaines annéciennes se caractérisent par une grande simplicité décorative qui contribue à leur charme. Souci constant des autorités municipales jusqu'au milieu du XIXe siècle, elles nous invitent aujourd'hui à la détente et convient le promeneur pressé à ralentir le pas, à faire halte.
  • L'eau dans l'agglomération romaine
    Au centre de la plaine des Fins, à l'écart du lac et des zones inondables, l'agglomération romaine n'a jamais manqué de l'eau indispensable à ses habitants et à leurs activités domestiques, artisanales, ludiques ou sanitaires grâce à des nappes d'eau souterraines abondantes et peu profondes.
  • La vocation utilitaire des premiers puits et fontaines de la "ville du Thiou"
    L'approvisionnement en eau potable a d'abord été assuré par des sources naturelles aménagées avec simplicité par les autorités municipales et par des puits publics ou privés, voire des citernes. Ces premiers puits et fontaines répondent à un besoin élémentaire de la vie quotidienne et font généralement fi de toute préoccupation décorative.
  • Belle ou utile, la fontaine du XIXe siècle hésite
    Le XIXe est le siècle de la célébration de l'eau devenue moins rare depuis la captation de la source des Balmettes en 1856 et de celle du Var en 1888. C'est le temps des fontaines ornementales conçues pour mettre l'eau en valeur (fontaines des places Notre-Dame et de l'Hôtel-de-Ville) mais c'est aussi le temps des bornes-fontaines, simples et discrètes, où la ménagère peut s'approvisionner en eau potable et le passant se désaltérer.
  • La multiplication des fontaines ornementales aux XXe et XXIe siècles
    Perdant leur vocation initiale de pourvoyeurs d'eau, les monuments hydrauliques deviennent au XXe siècle un élément purement décoratif du paysage urbain et ne cessent de se multiplier. Le bassin à jet d'eau est la vedette incontestée de la seconde moitié du XXe siècle (place de la Libération, square Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, quai Bayreuth, square des Martyrs-de-la-Déportation...).

Télécharger le bon de commande


Les Armoiries d'Annecy

Héraldiste confirmé, amateur d'histoire locale ou simple curieux, vous découvrirez dans ce petit recueil l'histoire des armoiries qui, depuis le XIVe siècle, servent d'emblème distinctif à notre cité : "De gueules à la truite d'argent en bande". Une abondance illustration vous permettra de vous familiariser avec les fantaisies ornementales qui, au fil du temps et au gré des modes, ont enrichi nos armes : lions, bœufs, roseaux...

SOMMAIRE

  • Les origines
    Une origine lointaine et incertaine, Truite ou vairon ? Les premières représentations en couleur, L'éclipse révolutionnaire.
  • Des ornements au gré des modes
    Ecu et ornements extérieurs, Saint François de Sales et les lions, Des bœufs légendaires, Gerbes de roseaux et de blé, Vers plus de sobriété, Le retour aux sources.
  • Un emblème très prisé
    Un signe identitaire important, Des cadeaux armoriés, L'exploitation commerciale des armes d'Annecy, Un logotype inspiré des armoiries.
  • Au fil des siècles : panorama
  • Héraldique : petit glossaire

L'hôtel-de-ville et son jardin

Il y a un siècle et demi, en novembre 1855, les services municipaux quittaient la "maison de ville" de la place Notre-Dame pour s'installer dans le nouvel hôtel de ville du clos Lombard qu'ils partageaient alors avec quelques administrations provinciales.

En implantant une école, puis un imposant hôtel de ville sur une île marécageuse transformée en presqu'île, le conseil communal marque sa volonté d'entraîner Annecy sur la voie du développement et de la modernisation urbaine que l'aménagement du jardin viendra parachever.

Une abondante illustration vous permettra de découvrir les différentes étapes de la métamorphose du clos Lombard et les hommes, architectes ou artistes, qui, au fil du temps, l'ont modelé pour lui donner l'aspect si agréable que nous lui connaissons aujourd'hui.

SOMMAIRE

  • Une île par-delà les remparts
    Au temps du pré Lombard, Le clos des visitandines, Un ambitieux projet d'urbanisme.
  • Et l'île devient presqu'île
    Le comblement de la Grenouillère, Le pont de la Halle, Le pont des Amours, Les quais et balustrades.
  • Des bâtiments publics
  • D'un jardin... l'autre
  • Les hôtes du jardin
  • Les murmures des fontaines
  • Les architectes
  • Les artistes


Un site d'exception, le Pâquier

En découvrant la vaste prairie du Pâquier qui ouvre magnifiquement la ville sur la perspective du lac et des montagnes nos visiteurs ne manquent pas de s'étonner qu'un espace si idéalement situé ait pu échapper au zèle des promoteurs.

Pour répondre à leur surprise, les Annéciens se plaisent à raconter que ce terrain dont ils sont si fiers aurait été légué à la commune, il y a fort longtemps, par une « dame Mossière » pour les ébats des enfants, à condition qu'il en soit toujours ainsi.

Comme souvent, la légende n'est pas tout à fait conforme à la réalité et si nous devons effectivement le Pâquier à un généreux bienfaiteur, nous le devons tout autant à l'opiniâtreté de nos édiles qui, de 1712 à 1852, ont racheté tous les terrains en bordure du lac.

SOMMAIRE

  • Aux origines
    Du pâquier Mossière au pâquier de Menthon, Une mosaïque de propriétés, Une politique d'acquisition volontariste, Promenade publique ou pâturage ?
  • Le temps des embellissements
  • Les occupants d'hier
    Les chevaliers tireurs, Le Pâquier, territoire des militaires, La hutte américaine, Le théâtre, Le casino-théâtre, Le kiosque à musique, Le bureau d'octroi.
  • Un objet de convoitise
  • Un terrain de sport recherché
    Les patinoires, Le vélodrome, Les exploits aéronautiques, Un éphémère terrain de tennis, Le clos Gaston-Brun, Les manifestations sportives.
  • Un espace ludique
  • Un vaste champ de foire
  • Le Pâquier en fête
  • Le Pâquier, théâtre d'événements
  • Les monuments


Une passion annécienne, la Fête du lac

La Fête du lac, point d'orgue de la saison annécienne, plonge ses racines dans les spectacles nautiques et pyrotechniques organisés sur le lac, dès le XVIe siècle, en l'honneur des souverains en visite et, plus encore, dans la somptueuse fête vénitienne donnée en l'honneur de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie au lendemain de la réunion de la Savoie à la France, en août 1860.

L'engouement des Annéciens pour les fêtes de nuit dont le lac est le théâtre est tel, qu'ils les inscrivent très souvent au programme des concours agricoles ou de gymnastique, des inaugurations, des commémorations, des visites officielles et autres festivals de musique avant d'en faire un spectacle à part entière, baptisé officiellement Fête du lac en 1925.

Avec ce quatrième numéro de la collection Pour la petite histoire, conçu par les archives municipales et abondamment illustré, découvrez la genèse, les vicissitudes et les temps forts de la passion que les Annéciens vouent, depuis des dizaines d'années, à cette « féérie » devenue « une des plus belles manifestations pyrotechniques qu'il soit permis d'admirer » comme l'ambitionnaient ses promoteurs en 1924.

SOMMAIRE

  • Aux origines du feu d'artifice
    Une genèse mystérieuse, de l'art de la guerre à l'art du feu, l'essor européen
  • La longue tradition annécienne
    Fête lacustres et naumachies, les premiers feux d'artifice, le mariage du feu et de l'eau
  • Le temps des fêtes annéciennes
    La fête fondatrice, belles mais trop rares, une coûteuse expérience, l'engouement pour les fêtes de nuit
  • Naissance de la Fête du lac
    Le réveil de la belle nuit, des organisateurs motivés, les trouble-fête, un public toujours plus nombreux
  • La grande nuit d'Annecy
    Les maîtres du feu, le carrousel des embarcations, autour du feu d'artifice, des collaborateurs prestigieux
  • Repères pour lecteurs pressés
    Les riches heures de la fête du lac, des chiffres colossaux, comment fonctionnent les feux d'artifice ?

Du château-fort au musée, chronique d'un monument historique

Le service des archives municipales, avec la complicité du musée-château, a rédigé un ouvrage richement illustré qui en une centaine de pages retrace les grands évènements qui ont jalonné l'histoire de ce monument.

Ce château-fort, dont les origines remontent au XIIIe siècle, devient la résidence principale des comtes de Genève puis, de branches cadettes de la maison de Savoie ; il aurait pu, comme tant d'autres, en perdant sa fonction résidentielle à la fin du XVIIe siècle, être abandonné, tomber en ruine et complétement disparaître. Heureusement, il sera reconverti en caserne, rôle qu'il gardera jusqu'en 1947.

Mais dès la fin du XIXe siècle, la Ville d'Annecy envisageait déjà de l'acheter, d'y installer le musée et de l'ouvrir au public. Ce n'est qu'en 1953 qu'elle en deviendra propriétaire. Une exposition de tapisseries anciennes est présentée en 1956 dans la première salle restaurée. Puis, au cours de la trentaine d'années qui suit, de nouvelles salles sont ouvertes au public ; de nos jours le musée occupe la totalité des lieux.

SOMMAIRE

  • Les premières occupations annéciennes
  • Des origines mal connues
    La Tour de la Reine (XIIIe - XVe siècles), le chemin de ronde et le dispositif d'entrée
  • Les compte de Genève (1000 - 1394)
  • Amédée VIII de Savoie (1402 - 1439)
  • Le château-fort
    État des lieux, le vieux logis, la grande salle, les tours Saint-Paul, Saint-Pierre et du Trésor
  • Les princes apanagés (XVe - XVIIe siècle)

La chocolaterie d'Annecy : une histoire à croquer

En 1896, Max Ruphy crée la Chocolaterie des Marquisats. En 1907, son cousin Charles Ruphy lui rachète l'affaire et la baptise Chocolaterie d'Annecy. Sous son habile direction, l'entreprise prospère jusqu'à employer une centaine de personnes avant de décliner et de cesser toute activité en 1953.
Grâce à un riche fond documentaire, les Archives municipales d’Annecy consacrent, à partir du mois de septembre 2016, une exposition et un ouvrage, à cette entreprise et notamment à ses superbes affiches et objets publicitaires.

SOMMAIRE

  • Aux origines du chocolat
  • À la conquête de l'Europe
  • Le chocolat et l'industrialisation
  • La chocolaterie d'Annecy
  • La concurrence
  • Épilogue

Le livre d'or de la ville d'Annecy

Découvrez les visiteurs de marque qui ont honoré notre ville de leur présence. Ducs de Savoie et princes apanagés, rois de Sardaigne, couple impérial, présidents et ministres, personnalités étrangères sont en vedette dans cet ouvrage et vous feront revivre cinq siècles de réceptions et de festivités.  Un ouvrage unique et de qualité à découvrir dans toutes les bonnes librairies d'Annecy ou directement aux archives municipales.

Télécharger le bon de commande (pdf-111 Ko)


Annecy 1860-1918 l'album photos

Dans le prolongement de l'exposition Annecy 1860-1918 l'album photos, les Archives municipales d'Annecy éditent un ouvrage de 400 pages illustré de quelque 600 cartes postales et photographies issues, pour l'essentiel, de la collection constituée par Robert Langlet. Le commentaire qui accompagne ces vues permet au lecteur d'aller au-delà d'une simple lecture nostalgique et esthétique et de découvrir toute la richesse documentaire et historique dont elles sont porteuses.

Ce vaste panorama de la vie annécienne entre 1860 et 1918 devrait ravir les collectionneurs de cartes postales comme les amateurs d'histoire locale qui y trouveront une mine d'informations dont ils sont généralement friands. Les Annéciens de souche, comme les nouveaux venus, auront plaisir à feuilleter en famille cet album de photographies qui ne manquera pas de les étonner, de les amuser, de les émouvoir ou de les indigner tour à tour. Cet ouvrage offre l'occasion de se familiariser avec la vie de ceux qui avant nous ont apporté leur pierre - quelquefois au prix de lourds sacrifices - à cette œuvre collective qu'est « l'invention » d'une ville.

Découvrez sans tarder cet album de photographies qui, tout en vous plongeant dans un monde révolu, balayé par la Grande Guerre, vous permettra de mieux comprendre la ville du XXIe siècle.

Télécharger le bon de commande (pdf - 176 Ko)

Site officiel de la ville d'Annecy, Haute-Savoie La Ville d'Annecy
est présente sur :

Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Youtube
LE SITE OFFICIEL DE LA VILLE D'ANNECY 

PLAN DU SITE DE LA VILLE D'ANNECY


Mairie


Culture, Patrimoine, Jumelages


Sports, Loisirs, Tourisme


Scolarité, Jeunesse, Vie étudiante


Commerce, Economie, Emploi


Action sociale, Santé


Déplacement, Urbanisme, Logement


Prévention, Sécurité


Espaces verts, développement durable