Accueil

Accueil > Espaces verts, développement durable > Espaces verts et fleurissement > Jardins & squares

Jardins & squares

Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer la référence de ce document à un(e) ami(e). Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Jardins de l'Europe

Ce jardin public est situé sur l’emplacement d’une île marécageuse, occupée en partie jusqu’au XIXe siècle par les Visitandines, puis rachetée par la commune en 1835.

À la suite d’un concours lancé par la Ville pour aménager ce terrain, l’école, l’hôtel de ville et un premier jardin (le jardin du Rond Point) sont contruits entre 1843 et 1859. L’île originelle devient presqu’île par le comblement du canal de la « Grenouillère » qui reliait le Thiou au canal du Vassé.

En 1863, le conseil municipal décide d’aménager le terrain entre l’hôtel de ville et le jardin du Rond Point. D’abord voulu « à la française », il sera finalement « anglais » suite à une pétition des habitants. Il s’inspire des mouvements de l’époque qui caractérisent ces jardins paysagers : création à l’apparence désordonnée, vaste cheminement circulaire complété par des chemins plus étroits au centre, plantations diversifiées (c’est la pleine époque des jardins des plantes et des jardins botaniques). Achevé en janvier 1864, le jardin compte près de 650
arbres et 1 000 arbustes.

Aujourd’hui, les arbustes ont quasiment disparu, dégageant des vues sur le lac ; les arbres, qui se sont très fortement développés, ne sont plus qu’au nombre de 250 avec une très grande diversité puisqu’on compte plus de 100 variétés.

Ce jardin reste un lieu de promenade et d’agrément très important pour la ville. Il abrite quelques monuments, comme la statue de Berthollet 1, une plaque à la mémoire de Napoléon III 2 pour le remercier d’avoir offert à Annecy en 1861, nouvellement française, un bateau à vapeur, un curieux cadran solaire appelé « L’Unique » 3 et enfin une stèle en l’honneur de Marc Leroux 4, conservateur du musée d’Annecy qui s’est consacré à la biologie des lacs de Savoie, la géologie régionale et l’archéologie.

La dénomination « Les Jardins de l’Europe » en 1987 répond « aux souhaits exprimés par le chef du gouvernement et au désir justifié de notre maire [Bernard Bosson], ministre chargé des Affaires européennes, Annecy se devait d’attribuer le nom de l’Europe à un emplacement particulièrement bien situé ».

> Télécharger le plan d'implantation des différentes essences (pdf-483 Ko)
> Télécharger le plan avec le nom commun de tous ces arbres (pdf-530 Ko)

Parc Charles-Bosson

L’histoire du parc Charles-Bosson est intimement liée à celle de l’Impérial Palace et de la presqu’île d’Albigny.

C’est au début du XXe siècle, au moment de l’essor touristique, qu’Annecy cherche à se doter d’un palace capable de rivaliser avec celui de Menthon-Saint-Bernard construit en 1906. René Leyvraz, alors directeur du Grand Hôtel de Verdun, jette son dévolu sur la presqu’île d’Albigny, emplacement jouissant d’une vue exceptionnelle sur le lac et les montagnes.

L’hôtel est inauguré en 1914 et, en 1935, la plage d’Annecy accueille les premiers baigneurs.

Suite à des difficultés financières, l’Impérial ferme ses portes en 1965 et la Ville, inquiète de voir disparaître ce site exceptionnel, s’oppose à la vente de l’établissement et frappe le terrain d’une servitude « espaces verts ».

La Ville achète finalement l’hôtel en 1967, et en 1973, affirme sa volonté de maintenir le bâtiment sans adjoindre de constructions nouvelles.

La même année, la villa Schmidt située à proximité de l’avenue d’Albigny est démolie et le parc s’ouvre au public.

La Ville obtient du repreneur de l’Impérial Palace de rester propriétaire des murs et d’ouvrir le parc au public, en foi de quoi, en 1990, le nouvel établissement comprenant un complexe hôtelier haut de gamme, un centre de congrès et un casino voit le jour.
En 2002 que le parc est officiellement dénommé parc Charles-Bosson, en hommage à celui qui a été maire d’Annecy de 1954 à 1975. Ce lieu de promenade privilégié en bord de lac comprend une roseraie regroupant plus de 40 variétés.

Esplanade Paul-Grimault

Aménagé en cœur de ville en 2011 sur la dalle du parking Carnot, ce  nouvel espace public relie le centre commercial Courier aux rues Sommeiller et Carnot.

Conçue par un cabinet paysagiste, l’esplanade s’est inspirée des plateaux calcaires que l’on peut trouver aux alentours d’Annecy. Le béton fissuré de manière aléatoire renvoie aux lapiaz du Parmelan. Les failles ont été plantées de graminées et vivaces.
Un second espace de 650 m² est conçu comme une terrasse urbaine invitant à s’installer confortablement sur des transats. Jalonné de cerisiers à fleurs, ce solarium est bordé par des jardins formés d’une alternance de massifs de vivaces et de lames en corten.

Enfin, le jardin de roses constitue le troi-sième et dernier espace de cet ensemble.
Il propose un parcours de découverte par sa rampe en zigzag accessible aux personnes à mobilité réduite.

En décembre 2014, cette réalisation a reçu la Victoire de Bronze aux Victoires du Paysage, dans la catégorie « espace public urbain ».

À propos de Paul Grimault (1905-1994)
Pionnier du cinéma d’animation, Paul Grimault est le créateur du film Le roi et l’oiseau, réalisé avec Jacques Prévert, qui a obtenu le prix Louis Delluc et attiré 1,7 million de spectateurs à sa sortie. Parrain de la première édition du Festival international du film d’animation d’Annecy, en 1960, il faisait partie des professionnels incontournables de ce rendez-vous qui lui a dédié un hommage en 1995.

Jardin du Manoir de Novel

Cet espace vert de 2 500 m² a été créé en respectant les principes du développement durable. Outre le Comité de quartier, le collectif les Amis du manoir de Novel et de son jardin, la Maison de l'enfance et l'école de Novel, de nombreuses associations à vocation écologique et sociale se sont associées à cette démarche : la Ligue de protection des oiseaux (LPO), la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna) ou encore l'association ASA (Les abeilles savoyardes annéciennes).

Bien plus qu'un espace vert, cet espace public accessible aux personnes à mobilité réduite et l'un des principaux lieux de convivialité du quartier qui accueille régulièrement des animations.

Depuis 2015, une parcelle est réservée au collectif Les Incroyables Comestibles, un collectif de citoyens et citoyennes de tous âges, qui souhaitent (re)créer en ville des jardins comestibles, encourager des pratiques de jardinage naturel ouvertes à tous, et sensibiliser les citadins aux enjeux de l’agriculture urbaine, à la sauvegarde des semences paysannes et au plaisir de faire ensemble.

 

Horaires d'accès au jardin

Ouverture le matin à 8 heures, côté allée de Taillefer (7 jours sur 7), et avenue de Novel (du lundi au vendredi).
Fermeture le soir pour l'accès allée Taillefer, à 20h30 tous les jours sauf le dimanche (18h30), et 17h30 du 1er octobre au 30 avril.
Femeture le soir pour l'accès avenue de Novel, du lundi au vendredi, à 16h ou 16h30 selon la saison. Accès fermé le week-end.

Square de la Victoire-de-Stalingrad

Situé face à la gare, ce square a été a été inauguré le 5 mai 2012 après avoir été entièrement réaménagé. Cet espace vert de 2 600 m² a été ouvert sur la place afin de créer plus de transparence et d'améliorer le sentiment de sécurité de ses usagers.

Une petite aire pour enfants, avec un jeu d'escalade, a été ajoutée, ainsi que des bancs et des fauteuils. Au centre du square, une esplanade a été créée et dans l'alignement de la fontaine, qui a été conservée, un bassin renforce l'aspect champêtre et convivial du lieu. Autour de l'aire de jeux et du côté de la gare, des massifs colorés composés de plantes vivaces et de graminées ont été plantés. L'éclairage a lui aussi été entièrement revu et les toilettes publiques, jusque-là situées en souterrain dans le parking, ont été implantées en surface, facilitant ainsi leur accessibilité.

Jardin des Remparts

Espace protégé au cœur de la Vieille ville, tout près du château, constitué de plusieurs petites terrasses, le jardin des Remparts est le site idéal pour présenter une partie de la collection végétale de Jean-Marie Delavay.

Ordonné prêtre, le Père Jean-Marie Delavay devient missionnaire auprès des Missions Étrangères à Paris et est affecté en Chine où il va effectuer trois séjours de longue durée entre 1867 et 1895. Passionné de botanique, il profite de ses voyages pour récolter et déterminer les plantes qu'il trouve sur place, dans la région du Yunnan. Après 1881, il transmet ses collectes végétales au Museum d'Histoire Naturelle de Paris. Des profusions d'espèces extrêmement variées vont ainsi être rapportées de Chine en Europe par ce religieux haut-savoyard : 200 000 spécimens furent ainsi envoyés représentant 4 000 espèces dont 1 500 inconnues alors.  Aujourd'hui, bon nombre d'espèces végétales sont nommées « delavayi », du nom de leur découvreur...

Il y a quelques années, la Société d'Horticulture de Haute-Savoie émettait le souhait de rendre hommage à ce botaniste haut-savoyard inconnu du grand public. Parallèlement, la Ville d'Annecy cherchait à mettre en valeur le jardin des Remparts qui accueillait une collection de plantes aromatiques en lien avec le caractère historique du château situé à proximité.

Avant les travaux, il a fallu sélectionner les plantes remarquables ramenées par le père Delavay de ses voyages répondant aux exigences du jardin et les trouver auprès des pépinières. Inauguré le 28 juin 2012, le jardin des Remparts permet aujourd'hui de découvrir des plantes sélectionnées sur les trois parcelles constituant le jardin en terrasse. Les pivoines Delavay, les rhododendrons, les primevères, les cyclamens, les anémones, les osmanthes contribuent à ce que ce jardin soit fleuri longtemps, coloré et parfumé autant que possible.

Site officiel de la ville d'Annecy, Haute-Savoie La Ville d'Annecy
est présente sur :

Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Youtube
LE SITE OFFICIEL DE LA VILLE D'ANNECY 

PLAN DU SITE DE LA VILLE D'ANNECY


Mairie


Culture, Patrimoine, Jumelages


Sports, Loisirs, Tourisme


Scolarité, Jeunesse, Vie étudiante


Commerce, Economie, Emploi


Action sociale, Santé


Déplacement, Urbanisme, Logement


Prévention, Sécurité


Espaces verts, développement durable