Ville d'Annecy
Rechercher

Portraits de femmes
En 1 clic

Portraits de femmes

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes (dimanche 8 mars), nous vous proposons de découvrir des portraits de femme dont le nom a été donné à une rue, une sculpture ou un établissement de la Ville.

Charlotte Perriand : libre, moderne, pionnière…

Voir l'image en grand © waouh communicationCharlotte Perriand est l'une des personnalités phares du monde du design du XXe siècle et a contribué à définir un nouvel art de vivre. Passionnée par la montagne qu’elle pratique assidûment, skieuse et sportive, elle met son expérience d’alpiniste au service de la création architecturale. De ses premières recherches sur l’architecture de loisirs des années 1930, à la station des Arcs en Savoie dans les années 1970, elle perfectionne un art de vivre en altitude et décline le sens premier de la fonction du refuge, celui de l’abri bien aménagé*. La Fondation Louis Vuitton lui a consacrée une exposition pour célébrer les 20 ans de sa disparition : Le nouveau monde de Charlotte Perriand. Plus près de chez nous, une exposition pour découvrir son parcours, à Saint-Gervais. Plus d'infos en cliquant ici. L’allée Charlotte-Perriand se situe dans le quartier Vallin Fier.

*CAUE74

Marie Paradis à l’assaut du mont Blanc

Voir l'image en grandNée en 1778 à Chamonix ou Saint-Gervais-les-Bains (royaume de Sardaigne), Marie Paradis est la première femme à avoir atteint le sommet du mont Blanc. Elle travaille dans une auberge lorsqu’en 1811 elle décide de suivre un groupe d’alpinistes parti à l’assaut du mont Blanc. Après une ascension difficile, c’est presque évanouie que Marie Paradis atteint le sommet, 30 ans avant Henriette d’Angeville.
L’allée Marie Paradis côtoie la rue Lucie Aubrac dans l’éco-quartier Vallin-Fier.

Berthe Morisot, une grande dame de la peinture

Voir l'image en grandBerthe Morisot (14 janvier 1841 / 2 mars 1895) était une « rebelle ». Tournant le dos très jeune a l'enseignement académique de la peinture, elle a fondé avec Claude Monet, Auguste Renoir, Alfred Sisley, Camille Pissarro et Edgar Degas le groupe d'avant-garde les « Artistes Anonymes Associés » regroupant des peintres, sculpteurs et graveurs impressionnistes.
La maîtrise de Berthe Morisot subjuguait ses camarades qui la reconnaissaient comme une artiste à part entière, en particulier Edgar Degas. Elle se détachait des couleurs un peu sombres pour adopter des tons de plus en plus clairs. Parfois ses couleurs étaient éclatantes comme sur la toile Intérieur, 1872. Manet qui suivait toujours de très près le travail de Morisot se laissa peu à peu influencer par les teintes claires de La Petite fille aux jacinthes, 1872 et du Berceau, 1872. Il y eut un chassé-croisé d'influences mutuelles, d'emprunts parfois imperceptibles, de Manet à Morisot et inversement. Sa volonté de rupture avec les traditions, la transcendance de ses modèles et son talent ont fait d'elle une grande dame de la peinture. Une allée d'Annecy porte son nom.

Louise Michel, une femme de luttes et de combats

Voir l'image en grandLouise Michel est connue pour son engagement durant la Commune de Paris (1871), engagement qui lui vaudra la déportation en Nouvelle Calédonie. Visionnaire, elle fut surtout une femme de luttes et de combats aujourd'hui qualifiés de « sociaux ». Institutrice, elle satisfait sa propre soif de savoir en prenant des cours du soir. Passionnée de littérature et de politique, elle écrit pour des journaux d'opposition dont le Cri du Peuple (créé par Jules Vallès en 1871) et rédige des poèmes. Elle se mobilisa pour l'indépendance des femmes grâce au travail. Elle défendit l'abolition de la peine de mort et témoigna même pour éviter la prison à un extrémiste qui l'avait blessée à la tête en tentant de la tuer.
Un square (Annecy) et une médiathèque (Meythet) portent son nom.

Maryse Bastié, pilote engagée

Voir l'image en grandNée en 1898, Maryse Bastié se passionne pour l'aviation, domaine résolument masculin. Elle cumule très vite les records de distance et de durée de vol en s'illustrant, notamment, en 1936, lors d'une traversée en solitaire de l'océan Atlantique sud en 12 heures et 5 minutes. Femme engagée et courageuse, Maryse Bastié milite pour la création d'un escadron féminin au sein de l'Armée de l'air. Elle devient pilote avec le grade de sous-lieutenant lors de la Seconde Guerre mondiale puis continuera à exercer au sein de l'armée de l'air jusqu'à devenir capitaine. Parallèlement à sa carrière d'aviatrice, elle s'engage dans le combat pour le droit de vote des femmes.
La rue Maryse Bastié se situe à Seynod, près des rues Louis Blériot, Jean Mermoz et Saint-Exupéry.

"Suzanne et moi"

Voir l'image en grand Suzanne NoëlDr. Suzanne Noël fut une pionnière de la chirurgie réparatrice pendant la Première Guerre mondiale et opéra "Les gueules cassées". Après-guerre, elle continua à faire progresser les techniques de la chirurgie esthétique. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle aida les personnes poursuivies par les nazis en modifiant leur visage.
La Ville accueille sa statue, réalisée par l'artiste annécienne Kymia, dans le parc de l'avenue de Trésum.

D'autres femmes sont mises à l'honneur sur le territoire d'Annecy à travers le nom de rues, de places, de bâtiments...

Camille Claudel (Allée)
Catherine Sauvage (Allée)
Cécile Vogt Mugnier (Rue)
Élisabeth de Vendôme (Impasse)
Geneviève de Gaulle-Anthonioz (Rue)
George Sand (Allée et Rue)
Hélène Boucher (Impasse)
Jacqueline Auriol (Allée et Rue)
Louise de Savoie (Allée)
Lucie Aubrac (Rue)
Madame de Sévigné (Square)

Madame de Warens (Quai)
Mahault de Boulogne (Impasse et Rue)
Marie Curie (Place)
Olympe de Gouges (Allée)
Sainte-Anne (Chemin de)
Sainte-Bernadette (Rue)
Sainte-Catherine (Rue, Impasse et Chemin de)
Sainte-Claire (Faubourg, Place et Rue)
Soeurs Blanches (Rue des)
Suzanne Lansé (Allée)