Ville d'Annecy
Rechercher

Ma ville
Vie de proximité
©Christophe Demange

Vie de proximité

Entretenir un lien privilégié avec les habitants dans les « communes historiques » et les différents quartiers d’Annecy, c’est la mission principale des six maires délégués.
Rencontres avec vos élus de proximité au travers de « 3 questions à … ».

Ces six élus assurent avant tout un rôle transversal, en étroite collaboration avec les directions de proximité, pour être à l’écoute et faire connaître les services à la population. Ils sont également chargés du suivi des demandes des habitants et coordonnent la mise en place des instances de la démocratie citoyenne dont les conseils de quartier, en collaboration avec la maire-adjointe à la démocratie et à la participation citoyenne.

Odile Ceriati-Mauris


Maire déléguée d’Annecy-le-Vieux

"Cette proximité doit se décliner à la fois par la redéfinition des services administratifs attendus par les habitants dans les mairies déléguées.
Mais aussi et surtout par la présence d’un élu disponible, à l’écoute."

 

 

Voir l'image en grand ©Ville d'Annecy

Quelle Annécienne êtes-vous ?


Odile Ceriati-Mauris
: "Née à Annecy-le-Vieux, j’ai passé toute mon enfance et mon adolescence à Annecy, dans le quartier des Fins. Mais Annecy c’est pour moi Annecy-le- Vieux où j’ai fondé une famille, Cran-Gevrier où mon père avait ses bureaux (gestion immobilière), Annecy bien sûr où s’est aussi déroulée ma vie professionnelle, après des études de langues à Grenoble, puis Genève. J’ai donc soutenu la fusion de nos six communes comme une évolution assez naturelle, même si très ambitieuse.

Je crois avoir toujours eu en moi la fibre de l’engagement. D’abord dans la vie associative (au sein de la médiathèque des malades de l’hôpital, ou comme interprète bénévole en russe également à l’hôpital) puis pour ma ville. Lorsque la parité est devenue loi, c’est tout naturellement que j’ai accepté de rejoindre l’équipe de Bernard Accoyer, en 2008. J’ai occupé la fonction de maire-adjointe à la vie scolaire durant deux mandats. Ce fut très formateur et passionnant. J’ai donc eu le souhait de continuer à m’investir au service des habitants de cette commune nouvelle."

Quels sont les enjeux du rôle de maire délégué(e) ?


O. C-M
: "En préambule, je souhaite préciser que le rôle des maires délégués de cette mandature sera différent de celui des maires délégués élus au lendemain du vote de la fusion des six communes en janvier 2017.

L’enjeu primordial est pour moi de démontrer que, contrairement à une idée reçue, proximité et commune nouvelle ne sont pas des concepts contradictoires. Que réussir une commune nouvelle aussi importante que la nôtre ne passe pas par la négation de la relation de proximité avec les citoyens vivant dans nos communes dites « déléguées ». Cette proximité doit se décliner à la fois par la redéfinition des services administratifs attendus par les habitants dans les mairies déléguées. Mais aussi et surtout par la présence d’un élu disponible, à l’écoute, en capacité de relayer les attentes des habitants auprès du maire et de son équipe de maires adjoints et conseillers délégués."

Quelles seront vos premières actions ?


O. C-M : "Nous nous sommes déjà attelés, avec mes cinq collègues maires délégués, à la réflexion sur la mise en place d’un guichet unique dans chaque commune déléguée, avec les services municipaux. Cet accueil de proximité doit permettre à chacun d’obtenir des réponses à ses questionnements sans multiplier les déplacements. Il doit être utile et efficace.

Nous travaillons ensuite, en collaboration avec la maire-adjointe au renouveau démocratique, à la création des conseils de quartiers et au développement de la consultation des citoyens sur les projets structurants et impactants dans leur vie quotidienne. Nous jouons le rôle de cheville ouvrière dans ce projet.

Je dois aussi prendre connaissance de nombreux dossiers restés en suspend pour cause de crise sanitaire, notamment dans le domaine de l’urbanisme et de l’aménagement et je vais rapidement relancer le dossier du marché des Pommaries."

Contact mairie déléguée d’Annecy-le-Vieux : 04 50 23 86 00.

 


Chantale Farmer


Maire déléguée d’Annecy

"Nous voulons bonifier ce territoire avec ses habitants.
Nous souhaitons qu’ils s’investissent dans la vie publique en apportant leurs idées."

Voir l'image en grand ©Ville d'Annecy

Quelle Annécienne êtes-vous ?


Chantale Farmer
 : "Je suis une Annécienne d’adoption, d’origine Québécoise. Je suis arrivée à Annecy en 2004 pour rejoindre mon conjoint. J’ai acquis la nationalité française en 2014. Je vis à 100% ce territoire, je m’y retrouve et j’y retrouve quelque fois le Québec. Je me suis très vite intégrée dans cette ville et aux côtés de ses habitants. Je fréquente de nombreuses structures notamment avec mes enfants, les aires de jeux, les bibliothèques, la piscine des Marquisats… Ma fille a d’ailleurs donné un nom à toutes les aires de jeux d’Annecy. Elle les connaît toutes.

Je suis enseignante (à mi-temps) en histoire/géographie en langue française et anglaise à l’école La Salle (Annecy-le-Vieux).

Nous sommes une famille « presque 0 déchets » depuis 5 ans maintenant. J’ai œuvré sur tout le territoire pour promouvoir la réduction des déchets et du gaspillage. Un sujet très important pour moi."

Quels sont les enjeux du rôle de maire délégué(e) ?


Ch. F
 : "Faire le lien avec les citoyens. Nous représentons les habitants de nos communes déléguées et sommes en cela des référents auprès d’eux, leur interlocuteur de proximité, pour répondre à leurs besoins ou à leurs questions. Nous aurons aussi en charge, avec la maire adjointe à la démocratie participative, la co-animation des conseils de quartiers ou des réunions de concertation. Nous connaissons bien nos territoires respectifs et nous sommes au fait des sujets qui les concernent. Mais nous voulons « bonifier » ce territoire avec ses habitants. Nous souhaitons qu’ils s’investissent dans la vie publique en apportant leurs idées. Et nous espérons en cela redonner confiance en la fonction d’élu."

Quelles seront vos premières actions ?


Ch. F
 : "Nous travaillons au lancement des conseils de quartiers. Mais, avant tout, nous souhaitons amener la population à définir avec nous ce que seront ces quartiers. Nous ne voulons pas imposer notre vision du territoire. Début 2021, nous pourrons lancer les premiers conseils de quartiers avec leur budget participatif. Mais il ne faut pas se précipiter, nous devons faire les choses bien avec les citoyens et les élus. Seul, nous allons trop vite. Ensemble nous allons plus loin.

Je souhaite aussi travailler sur un audit des arbres avec le maire-adjoint à la Transition écologique et les services de la Ville. Faire le bilan de ceux qui ont souffert de la sécheresse, ceux qui sont malades, que l’on doit couper, et, si nous devons en arriver là, expliquer pourquoi mais aussi rassurer en insistant sur les plantations que nous envisagerons sur le long terme : quoi, où, comment ? C’est un sujet qui me tient à cœur."

Contact mairie déléguée d’Annecy : 04 50 33 88 88.

 


Olivier Barry


Maire délégué de Seynod

 

"Comme maire délégué, je suis l’interlocuteur des habitants de Seynod au quotidien, je les écoute."





Voir l'image en grand ©Ville d'Annecy

Quel Annécien êtes-vous ?


Olivier Barry 
: "Annécien, pas seulement depuis 2017… ! J’habite Seynod depuis plus de 30 ans. J’ai découvert cette ville aux confins du Semnoz, de l’Albanais et d’Annecy au milieu des années 80, et je l’ai tout de suite aimé. Ayant fait une carrière dans la fonction publique, je connais très bien le monde des collectivités. En 1995, j’ai intégré l’équipe de Jacques Besson, en tant que conseiller municipal. Jusqu’en 2011, j’ai travaillé au sein des commissions Culture, Scolaire et Sport, puis j’ai été le 1er adjoint de Françoise Camusso, jusqu’en 2020. En tant qu’élu de l’agglomération, j’ai été en charge du logement à le C2A, puis délégué au pôle entrepreneuriat.

La fusion de nos six communes était nécessaire, j’y étais très favorable car nous avons une histoire et un quotidien communs. Pour autant, il ne faut pas oublier les spécificités de chaque commune déléguée. Annecy, ce n’est pas que la carte postale, le lac, la vieille ville. Seynod par exemple possède un grand territoire composé aux 2/3 d’espaces naturels ou agricoles. Je souhaite sincèrement que les habitants d’Annecy prennent conscience de cette mixité qui caractérise la commune nouvelle, et la respectent."

Quels sont les enjeux du rôle de maire délégué ?


O.B.
 : "L’enjeu prioritaire :  la réintroduction d’une proximité avec les habitants. Pour moi, c’est une condition essentielle à la réussite de la commune nouvelle. Je veux être un acteur de cette ville nouvelle sans oublier l’identité et l’histoire de la commune déléguée de Seynod, ni ses habitants.

Comme maire délégué, je suis l’interlocuteur des habitants de Seynod au quotidien, je les écoute. Avec l’aide de mes collègues élus, maires-adjoints et conseillers, et des services de la Ville, j’essaye de trouver des solutions pour répondre aux attentes des habitants et des associations, et je dois faciliter les relations entre les habitants et la commune nouvelle."

Quelles seront vos premières actions ?


O.B.
 : "Un travail avec mes collègues maires délégué(es) et Marie Bertrand, marie-adjointe à la participation citoyenne, sur l’organisation des nouveaux conseils de quartiers, de façon concertée, avec les habitants, les associations, les commerçants, entreprises...

Également, une réflexion commune (maires délégués et services municipaux) sur les services à rendre à la population au sein des communes déléguées. Il nous faut apporter plus de services et de réponses en proximité et décentraliser cette grosse machine apparue avec la fusion.... C’est un véritable projet de mandat, mais c’est aussi un projet d’administration que nous devons mener ensemble, avec les parties concernées : chacun doit s’exprimer et s’approprier la démarche. On ne détient jamais la vérité seul, mais on travaille tous dans le même sens, pour que la ville soit agréable et efficace."

Contact mairie déléguée de Seynod : 04 50 33 45 00.

 


Pierre-Louis Massein


Maire délégué de Meythet


"Nous allons avoir un rôle d’animateur de la concertation avec les habitants."

 

 

 

Voir l'image en grand ©Ville d'Annecy

Quel Annécien êtes-vous ?


Pierre-Louis Massein
 : "Je suis né à Annecy et j’ai grandi autour du lac. Je suis un « aquatique ». Je n’ai quitté la région que pour mon travail, je suis artisan. Je suis notamment parti en Afrique. J’ai aussi vécu l’expérience d’une traversée de l’atlantique entre la Martinique et la métropole. J’ai arrêté mon activité professionnelle en 2017. Je vais être à plein temps maire délégué de Meythet. J’ai intégré l’équipe de Sylvie Gillet de Thorey pour mener à bien une réflexion sur le projet de la campagne de 2014. J’ai été aux côtés de Sylvie Gillet de Thorey puis de Christiane Laydevant qui lui a succédé, au moment de la fusion, en tant que maire-adjoint au développement durable. Je suis très proche et attentif à la nature et à sa préservation. Je suis marié et j’ai trois enfants."

Quels sont les enjeux du rôle de maire délégué(e) ?


P-L. M
 : "C’est avant tout être proche des gens. Ma vocation est de rendre service aux gens, d’être à leur écoute. Chacune de nos communes déléguées a un profil différent, des habitudes différentes, un fonctionnement différent. Il est important de préserver cette identité tout en ayant à l’esprit que la commune nouvelle est un atout important. Nous bénéficions des compétences des services chacun à notre niveau. Les projets sont ainsi mieux ficelés. Nous devons « jouer sur les deux tableaux ». Nous allons avoir un rôle d’animateur de la concertation avec les habitants. Nous sommes là pour être les yeux et les oreilles du maire d’Annecy, François Astorg, pour lui rendre compte des problèmes que nos concitoyens peuvent rencontrer, répondre à leur besoin, à leur demande. C’est pour cela que je suis toujours sur le terrain."

Quelles seront vos premières actions ?


P-L. M
 : "Du fait de mon nouveau rôle, je suis sollicité par les habitants pour de nombreuses question du quotidien. Je m’efforce de leur trouver une réponse, avec l’appui des services de la Ville. Je me suis aussi fait l’ambassadeur de l’application « Annecy Bip », que je trouve très intéressante. C’est un outil pratique pour interpeller la Ville sur tel ou tel problème et le suivi est très rapide. Je dois aussi débuter une réflexion sur les zones blanches téléphoniques sur la commune. Je touche à des domaines très divers et cela tombe bien, j’ai horreur de la routine !"

Contact mairie délégué de Meythet : 04 50 22 78 80.

 


Xavier Osternaud


Maire délégué de Pringy

"Nous allons être le trait d’union entre la ville nouvelle et chacun de ces quartiers, en suivant les demandes et les réponses apportées aux citoyens."

 

 

 

Voir l'image en grand ©Ville d'Annecy

Quel Annécien êtes-vous ?


Xavier Osternaud
 : "Lyonnais d’origine, je suis arrivé dans la région en 2006 pour des raisons professionnelles. J’ai travaillé dans la grande distribution, puis j’ai créé ma société dans l’événementiel, avant de me consacrer au rachat de petites entreprises locales.

J’ai cessé cette activité pour me consacrer à ma famille (naissance de jumeaux en 2018) et à cette nouvelle aventure politique. C’est mon premier mandant d’élu et je souhaite m’y consacrer pleinement.

Je suis par ailleurs engagé dans la vie associative. Je me suis investie dans une association qui me tient particulièrement à cœur, « La Jeune Chambre Economique d’Annecy ». Sa mission : offrir des opportunités de développement aux jeunes afin de leur permettre de créer des changements positifs sur leur territoire. C’est une véritable école du civisme pour les 18-40 ans.

Avec une autre association j’ai participé à promouvoir le télétravail ainsi que l’énergie propre à base d’hydrogène dans les deux Savoie. Je suis également au conseil d’administration d’une association de parents de multiples (jumeaux, triplés etc.) étant personnellement concerné.

Grâce à mes expériences associatives, j’ai acquis une bonne connaissance du monde de la collectivité territoriale et des enjeux pour notre ville. Et ce mandat de maire délégué est ce qui correspond le mieux à mon désir de m’investir au plus proche des habitants."

Quels sont les enjeux du rôle de maire délégué(e) ?


X.O. 
: "L’enjeu le plus important est de créer cette démocratie participative qui passe par les conseils de quartiers. Leur création est une obligation légale cependant nous avons toute liberté pour les composer. La participation des habitants est primordiale pour co-construire notre territoire. Il nous faut aller chercher les bonnes idées où elles sont et je suis convaincue de la force de l’intelligence collective.

Nous avons un rôle de trait d’union entre les habitants et les services. Nous allons être le trait d’union entre la ville nouvelle et chacun de ces quartiers, en suivant les demandes et les réponses apportées aux citoyens.

Nous sommes aussi les garants des spécificités de nos territoires. En ce sens, nous veillerons au maintien de certaines cérémonies ou animations chères à nos concitoyens. Nous devons stimuler la vie de nos quartiers base de la convivialité dans nos communes déléguées."

Quelles seront vos premières actions ?


X.O.
 : "Notre première action sera de réinterroger les habitants sur les périmètres des quartiers pour les redéfinir ensemble. Les quartiers qui ont été dessinés sur Pringy semblent être cohérents, mais nous en décideront avec les habitants.

L’accueil de proximité à travers le guichet unique doit également évoluer. Il nous faut pouvoir répondre aux questions ou dans le cas contraire renvoyer la personne vers le bon service.

Nous allons, sur Pringy, entamer une réflexion sur la création d’un marché de produits locaux, en lien avec Frédérique Lardet, maire-adjointe en charge de l’économie locale et du commerce de proximité et avec les habitants, pour définir le type de produits dont ils ont besoin en proximité, la fréquence, etc. Cela participera à construire une ville du ¼ d’heure, c’est-à-dire une offre de commerces de proximité, de services publiques et de loisirs à ¼ d’heure de son domicile, accessibles en modes doux."

Contact mairie déléguée de Pringy : 04 50 27 29 12.

 


 

Yannis Sauty


Maire délégué de Cran-Gevrier

"Redonner confiance aux habitants en cultivant la proximité, ce lien indispensable avec les gens.

Je veux construire un projet avec les habitants. Ils doivent être impliqués dans les actions que nous allons mener."

Voir l'image en grand ©Ville d'Annecy

Quel Annécien êtes-vous ?


Yannis Sauty
 : "Je suis un enfant d’Annecy, je n’ai jamais quitté la région. Il y a longtemps que la commune nouvelle existe dans ma vie quotidienne. J’ai habité Annecy, Seynod puis Cran-Gevrier. J’ai fait mes études entre Chambéry, Grenoble et Lyon mais je revenais tous les week-ends chez mois. Après mes études (en philosophie et culture), j’ai travaillé à Bonlieu Scène nationale comme attaché de communication et responsable des relations publiques, avant de faire le secrétariat général en intérim. En 2014, j’ai rejoint l’équipe de Jean Boutry et suis entré au conseil municipal de Cran-Gevrier comme adjoint aux solidarités et à l’insertion. En 2017, au moment de la fusion de commune, j’ai occupé le poste de 1er adjoint de Nora Ségaud-Labidi, délégué au scolaire, à la petite enfance et au jumelage. J’habite le haut de la commune avec ma compagne et mes deux enfants."

Quels sont les enjeux du rôle de maire délégué(e) ?


Y.S.
 : "Redonner confiance aux habitants en cultivant la proximité, ce lien indispensable avec les gens. Notre rôle est aussi de mettre en phase nos territoires avec le projet politique de notre chef d’orchestre, le maire d’Annecy, François Astorg. La fusion a été nécessaire pour nos différentes communes déléguées mais elle ne doit pas nous faire oublier d’où l’on vient. Il n’est pas incompatible de construire cette commune nouvelle tout en gardant à l’esprit que nos territoires sont différents et que nous devons les gérer en conséquence. Nous devons être à l’écoute des gens. Je ne suis pas un tout sachant et un tout décidant. Je veux construire un projet avec les habitants. Ils doivent être impliqués dans les actions que nous allons mener. Mon rôle est aussi d’assurer la transversalité entre les habitants, les services et les élus. Mettre autour de la table tous les acteurs pour répondre à une demande ou un problème à régler."

Quelles seront vos premières actions ?


Y.S.
 : "La requalification des deux principales centralités de la commune déléguée. Le centre-ville (place Chorus, place des Arts, place de la Comédie …) fonctionne bien dans ses usages : commerces, détente, culture, événements … Mais il nous faut rénover et re-végétaliser cet espace car nous avons besoin de créer de la fraîcheur dans cette zone particulièrement minérale. L’objectif est aussi de rénover le jardin du 8-mai avec une nouvelle offre de jeux pour enfants et d’adoucir si possible la circulation sur l’avenue de la République. Dans le quartier du Vallon, la place Jean-Moulin mérite également d’être revue, notamment en termes de stationnement et de végétalisation, et le square des Pervenches rénové. Ces deux projets devront nécessairement passer par des phases de concertation avec la population, ce sera la prochaine étape. En outre, nous voulons rénover la promenade du Thiou entre le pont de Gevrier et le Pont-neuf, tout en respectant ce bras de nature en plein coeur de ville."

Contact mairie délégué de Cran-Gevrier : 04 50 88 67 00.