Ville d'Annecy
Rechercher

Sécheresse

Sécheresse

Après le secteur du Chéran, les secteurs du Fier, des Dranses, du sud ouest lémanique et des Usses sont placés en crise à compter du vendredi 5 août 2022.

À Annecy, où la nature est présente à chaque coin de rue, les services municipaux en charge de l’entretien des espaces verts sont mobilisés pour concilier urgence, sobriété et exemplarité dans ce contexte inédit.

Contrainte de stopper l’arrosage des massifs fleuris, la Ville se prépare à adapter quotidiennement son organisation et ses pratiques d’entretien pour répondre aux besoins particuliers des différentes espèces végétales.

Bonnes pratiques à adopter



Téléchargez la foire aux questions de la Préfecture de Haute-Savoie

Plus d'infos sur les restrictions : www.haute-savoie.gouv.fr

Mesures exceptionnelles

Si la Ville d’Annecy entend appliquer sur l’ensemble de son territoire les mesures exigées par l’État, des exceptions sont sollicitées dans le même temps pour permettre de sauvegarder les cultures nourricières et une partie de son patrimoine arboré.

Sont concernés :

  • L’arrosage des arbres et arbustes plantés il y a 2 et 3 ans : cela concerne 350 arbres par année, indispensables au maintien de la canopée pour développer l'ombre pendant l'été.
  • L’arrosage des plantes vivaces plantées il y a moins d'un an : les vivaces sont des plantes pérennes, implantées pour rénover des secteurs. Elles assurent un couvert végétal important pour l'écologie (microbiote du sol, petite faune, limitation de l'évaporation).
  • L’arrosage des jardins potagers au même titre que les exploitations agricoles (80% de la surface est en production), qui ont une vocation vivrière et sociale.
  • L'arrosage des sites d'agriculture urbaine maraîchère : potagers dans 40 écoles de la ville, 3 sites d'agriculture urbaine, centre horticole de la ville.
  • Le maintien d'un niveau d'étiage des mares, pour permettre le maintien des écosystèmes.

En pleine saison estivale, et alors que la ville accueille plusieurs milliers de touristes par jour, des dérogations supplémentaires ont été déposées à la Préfecture pour maintenir en place une sélection d’œuvres proposées par Annecy Paysages en différents endroits du territoire. Ces installations, qui interrogent le rapport entre la nature et la ville, participent à la sensibilisation et à l’interpellation du grand public dans cette période de forte chaleur.

Sont concernées :

  • « Un potager dans la ville » au parc Charles Bosson ;
  • « Place aux vers ! » au square du collège Chappuisien et placette Carnot ;
  • « Natures en nuances » au square de l’Évêché (futur square Bernard Bosson).

En complément de ces mesures, d’autres actions seront annoncées par la Ville dans les prochains jours pour répondre à l’enjeu de sobriété.
Des mesures devant permettre d’optimiser l’usage en eau pour le nettoyage des voiries ou permettre aux habitants de profiter des îlots de fraîcheur offerts par la ville (fontaines, piscines), sont à l’étude. Par ailleurs, l’équipe municipale œuvre d’ores et déjà à renforcer et accélérer la végétalisation pour rendre la ville plus résiliente face à l’urgence climatique.

Risque incendie élevé

Vu les conditions climatiques exceptionnelles sur Annecy, le risque incendie est élevé.
L'apport ou allumage de feu par un tiers en forêt ou à moins de 200m est interdit (contravention relevant de l’amende forfaitaire C4).

>> plus d'informations sur le site de l'ONF.

©Ministère de la Transition écologique

Chiffres clés

> 3,3 millions de m2 d’espaces verts entretenus par la ville
> 5000 m² de massifs saisonniers agrémentent la ville, dont 600 variétés d’espèces végétales
> 140 agents mobilisés pour l’entretien des espaces verts
> 570 parcelles de jardins partagés à Annecy
> 28 000 arbres gérés par la ville
> 50% des projets retenus au budget participatif portent sur la nature en ville
> 2 000 m3 : besoins annuels du centre horticole en eau (150 m3 : la consommation annuelle en eau pour une famille de 4 personnes)