Ville d'Annecy
Rechercher

Fête du lac et écoresponsabilité

La Fête du lac 2022 s'inscrit dans une démarche écoresponsable avec des compositions pyrotechniques moins polluantes et une réduction de l'empreinte carbone.

Empreinte carbone

 RÉDUCTION DE L’EMPREINTE CARBONE 

  • Par les approvisionnements : ARTS & FEUX et PYROEMOTIONS proposent 70% de produits de fabrication italienne et 80% de prestataires locaux.
  • Par le contrôle numérique mis en place : pour les grands spectacles et le contrôle de chaque ligne de mise à feu permet de réduire les retards pyrotechniques. Cela réduit aussi la surface à protéger des intempéries sur les mortiers de lancement des bombes d’artifice. Ces derniers seront protégés par un film protecteur étanche non inflammable, spécialement étudié pour nos spectacles et qui sera simplement traversé par les projectiles, restant ainsi sur place, sans retombées. 
  • Pas d’aluminium pour la couverture des mortiers sur les pontons

Composants et techniques

>> SYSTEME D'ALLUMAGE SANS INFLAMMATEUR

Ce système permet de réduire les charges d’éjections de 20% lors de séquences qui incluent des chandelles monocoup et des effets lumineux à grande échelle et dans un temps très court. Cela réduit les dégagements de fumées résiduelles (environ 50%) et réduit la pollution due aux fumées jusqu’à 40 mètres de hauteur, tout en améliorant la visibilité du spectacle.

 

>> ÉLIMINATION DES BOUCHONS EN PLASTIQUE

Les bouchons en plastiques couvrant les chandelles romaines et les chandelles monocoup des calibre 30, 45, 50 et 60 MM sont totalement éliminés et remplacés par des films imperméables et ininflammables naturels et biodégradables rapidement, fabriqués à base de maïs.

Des essais sont en cours pour fabriquer d’autres composants rigides à base de maïs et remplacer le plastique. Un procédé de fabrication a été mis au point par utilisation de toutes les parties aériennes des plantes de maïs. Les plantes sont broyées et mélangées avec des plastifiants naturels (eau, amidon...). Le produit final est obtenu sans purification des constituants et sans matières plastiques issues de la chimie pétrolière. Cela donne des plastiques plus rigides, mais à durée de vie limitée.

 

>> DES COMPOSITIONS PYROTECHNIQUES MOINS POLLUANTES

La recherche sans cesse de nouvelles formules nous permet d’accéder à des mélanges moins polluants :

  • Les coques des bombes en carton (colles de riz et déchets de poissons qui permettent une décomposition rapide)
  • Le charbon végétal, qui est obtenu après combustion de matières végétales (coques de noix de coco, bois de peuplier, de saule, de tremble, de frêne, de tilleul, etc..).
  • La Gomme Acaroïde, résine brunâtre obtenue à partir des Xanthorroeaceae (arbres australiens)
  • La gomme arabique, sève élaborée et solidifié, produit naturellement ou à la suite d’une incision sur le tronc et au pied d’arbres du genre Acacia.
  •  Le sucre, extrait de la canne à sucre et de la betterave sucrière. Il est également possible d’obtenir du sucre à partir d’autres plantes.
  • Les dextrines, glucides amorphes de formule brute obtenues par chauffage de l’amidon

 

La recherche également dans les éléments entrant dans les structures internes, en particulier des chandelles romaines, ou les différentes pièces en plastiques sont éliminées au profit du papier et du carton, et assemblées avec des colles écologiques à base de riz et de déchets de poisson. L’impact environnemental est pour ce dernier cas réduit de 92% par rapport aux fabrications classiques.

Concernant les chlorates et perchlorates, des études et des essais sont en cours pour trouver des produits en remplacement (comme le tétrazole ou le bis tétrazole qui sont des composés synthétiques), ainsi que des recherches sur la mise au point de systèmes de lancement par des procédés qui utiliserait l’air comprimé.