Accueil

Accueil > Culture, Patrimoine, Jumelages > Patrimoine > Le haras

Le haras

Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer la référence de ce document à un(e) ami(e). Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Restauration d'un patrimoine et ouverture d'un espace naturel sur la ville

Depuis 2014, un processus d'étude et de consultation a été mis en oeuvre par la collectivité afin de redonner au site une place logique dans le paysage urbain contemporain et de le rendre pleinement accessible aux annéciens. Ce travail, avec l'aide d'experts et de cabinets spécialisés, a aujourd'hui débouché sur un projet qui répond à trois enjeux :

  • Restaurer un patrimoine de 6 500 m2 et valoriser un parc de 2,5 ha.
  • Ouvrir le site pour que celui-ci devienne un lieu de vie, de rencontres et de délassement pour tous les annéciens et les visiteurs de notre ville.
  • En faire un lieu à la fois emblématique par sa dimension culturelle, mais aussi accessible au quotidien par son offre dans le domaine de l'alimentation et de la restauration.

Plan du projet intégré au rapport de présentation du Conseil municipal du 24 septembre 2018.

Un projet ambitieux autour de trois axes

Avec comme priorité, l'appropriation des lieux et de ce patrimoine unique par les annéciens. Les annéciens et leurs familles, tout comme les visiteurs de notre cité doivent investir le site.

Le succès viendra du fait que l'on propose en libre accès la possibilité :

  • de déambuler dans le parc,
  • de faire son marché, de se restaurer en privilégiant une alimentation qualitative,
  • et de prendre part à des expériences culturelles.

AXE N°1 - Un parc public paysager

AXE N°2 - Une halle gourmande

AXE N°3 - Une cité du cinéma d'animation

La restauration d'un patrimoine historique et l'aménagement d'un site ouvert sur la ville, avec un parc qui soit un lieu de respiration, de détente et de déambulation, et des aménagements facilitant la connexion avec la cité. Le développement d'une halle gourmande qui promeut les produits locaux en valorisant la qualité des artisans et des producteurs. En proposant des stands avec des espaces de dégustation, ce concept épouse les nouveaux modes de consommation et confortera l'attractivité du centre-ville et de son commerce. La création d'un lieu dédié au cinéma d'animation. Une vitrine permanente du cinéma d'animation proposant aux visiteurs des expériences résolument immersives (projections, installations numériques à la rencontre de l'art, savoir-faire des plus grands auteurs). Avec la duplication du manège, la Ville se dote d'un outil qui pourra être partagé avec les acteurs annéciens, en dehors du temps de la grande exposition.


Un projet estimé à 23 M d'€ HT (hors maîtrise d'oeuvre).

  • Une recherche de partenariats publics et privés.
  • Une opération culturelle, inscrite au Contrat de plan État-Département (2015-2020), bénéficiant d'un financement de 2 500 000 €.
  • Un engagement de la Région à hauteur de 2 000 000 € pour la Cité du cinéma d'animation.


Un projet éligible à de nombreux partenariats publics :

  • Monuments historiques et Fonds Musées de la DRAC
  • Centre National de la Cinématographie pour l'équipement numérique
  • Un pôle de restauration inscrit au Contrat Ambition Région, pour un financement de 850 000 €.

Vue aérienne du haras d'Annecy
Vue aérienne du haras d'AnnecyVue aérienne du haras d'Annecy

La Ville d'Annecy a signé le 1er octobre 2013 l'acte d'achat du haras d'Annecy après des années de négociation. Ce haut-lieu du patrimoine, témoin du 19e siècle, appartient désormais aux Annéciens.

 

Un groupe de travail planche sur la destination du site afin de définir le meilleur projet autour de 2 constances :

>> le site est protégé ;

>> le parc sera ouvert aux Annéciens.

Haras d'Annecy : repères chronologiques

Le haras au début du 20e siècle
Le haras au début du 20e siècleLe haras au début du 20e siècle

1809-1810 : Création par décret du dépôt impérial d'étalons d'Annecy. Installation dans la caserne Saint-Dominique, ancien couvent des Dominicains à proximité de l'actuelle église Saint-Maurice.

1815-1860 : Sous la période Sarde, le dépôt prospère. Les haras royaux attenants à la caserne bénéficient d'un agrandissement largement financé par la Ville d'Annecy (1846-1848).

1874 : Décision du transfert du dépôt d'étalons sur le site de la rue Guillaume-Fichet, dans le quartier de la Préfecture.

Mars 1875 : Projet de construction élaboré et plans dressés par l'architecte départemental Joseph-Camille Ruphy.

1880 : Début du chantier de construction.

1885 : Achèvement des travaux.

1903 : Construction d'une quatrième écurie qui permet d'accueillir jusqu'à 125 étalons entre 1910 et 1920.

1959 : Création du club d'équitation La Cravache qui s'installe dans l'un des bâtiments du site.

2000 : La Ville d'Annecy engage le projet de construction d'un centre équestre municipal au lieu-dit Le Moulin Rouge, à Vovray.

Décembre 2003 : Pose de la première pierre de cet équipement en présence du ministre des sports Jean-François Lamour.

29 mars 2004 : Adoption de deux délibérations lors de la séance du conseil municipal permettant d'engager la réalisation du prolongement de la rue Jean-Jaurès, entre la rue de la Paix, le rondpoint du boulevard du Lycée et l'avenue de Brogny. La première délibération concerne l'acquisition par la Ville d'une bande de terrain de 1969 m² appartenant aux Haras nationaux, la seconde la mise en appel d'offres des travaux.

26 juin 2004 : Le conseil d'administration des haras nationaux décide de fermer le site d'Annecy.

2004 : La Ville sollicite le classement du site du haras au titre des monuments historiques.

Décembre 2004 : Déménagement du club d'équitation La Cravache qui s'installe au centre équestre municipal Le Moulin Rouge.

Centre équestre du Moulin Rouge
Centre équestre du Moulin RougeCentre équestre du Moulin Rouge

Janvier 2005 : Début des travaux de percement de la « voie des Haras », future rue Jean-Jaurès prolongée.

Septembre 2005 : Inauguration du prolongement de la rue Jean-Jaurès après six mois et demi de travaux.

Rue Jean-Jaurès
Rue Jean-JaurèsRue Jean-Jaurès

22 février 2007 : Inscription à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques par un arrêté du Préfet de la région Rhône-Alpes.

Septembre 2009 : Fermeture du site.

1er janvier 2012 : Installation de Bonlieu Scène nationale au haras pour une durée de 2 ans, le temps de la réalisation des travaux du théâtre Bonlieu.

Installation de BSN au haras
Installation de BSN au harasInstallation de BSN au haras

24 juin 2013 : Approbation de l'acquisition du site du haras pour un montant de 7,4 millions d'euros par le conseil municipal.

1er octobre 2013 : Signature officielle de l'acte de cession du haras entre l'Institut français du cheval et de l'équitation et la Ville d'Annecy.

Depuis 2015 : le haras d'Annecy est ouvert aux annéciens pendant la période estivale avec notamment plusieurs rendez-vous culturels programmés.

Le haras d'Annecy

Diaporama Le haras d'Annecy

Site officiel de la ville d'Annecy, Haute-Savoie La Ville d'Annecy
est présente sur :

Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Youtube
LE SITE OFFICIEL DE LA VILLE D'ANNECY 

PLAN DU SITE DE LA VILLE D'ANNECY


Commune nouvelle


Mairie


Culture, Patrimoine, Jumelages


Sports, Loisirs, Tourisme


Scolarité, Jeunesse, Vie étudiante


Commerce, Economie, Emploi


Action sociale, Santé, Seniors


Déplacement, Urbanisme, Logement


Prévention, Sécurité


Espaces verts, développement durable