Ville d'Annecy
Rechercher

Toutes les actualités
Réchauffement climatique

Réchauffement climatique

Environnement

Publié le 11/08/2021

« La Ville d’Annecy est engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité » déclare François Astorg.

Le dernier rapport du GIEC (Groupement d’experts intergouvernemental sur le climat) paru lundi 9 août 2021 pointe une accélération du réchauffement climatique, menaçant l’humanité de désastres « sans précédents » plus graves qu’anticipés. Maire écologiste libre de toute étiquette, défenseur de l’environnement et garant de la transition écologique, démocratique, sociale et économique à Annecy, François Astorg rappelle aux acteurs du monde politique, institutionnel, économique et aux citoyens la nécessaire mobilisation de tous face à l’urgence climatique, exposée une nouvelle fois par les experts du GIEC.

Les catastrophes climatiques se sont enchaînées à l’été 2021 : inondations meurtrières en Allemagne et en Belgique, incendies historiques en Turquie, en Grèce, en Russie et dans l’Ouest américain, dômes de chaleur au Canada, en Espagne et au Maroc… Dans les Alpes, la fonte des glaciers et la réduction de l’enneigement des massifs montagneux sont les principaux témoins du réchauffement de la planète et du dérèglement climatique. « Il est sans équivoque que l’influence humaine a réchauffé l’atmosphère, les océans et la terre », indique le 6e rapport des experts, donnant lieu à des « changements généralisés et rapides dans l’atmosphère, l’océan, la cryosphère et la biosphère », qui n’épargnent aucune région du monde.

Pour François Astorg, ces éléments viennent confirmer ce que les élus écologistes constatent depuis plusieurs années à Annecy et dans les montagnes alentours. « C’est l’ensemble de notre système économique haut-savoyard qui est menacé par le réchauffement climatique et nous ne pouvons plus attendre d’autres alertes et rapports pour mettre en place des politiques publiques adaptées à l’urgence climatique et répondant aux attentes des citoyens. Des alternatives existent déjà, d’autres sont à créer. Nous devons initier un changement volontaire des pratiques et comportements, en appelant à la responsabilité de tous, pour préserver notre environnement et notre qualité de vie ».

Si l’objectif pour la Ville est d’être neutre en carbone dès 2050 avec des mesures telles que la rénovation énergétique des bâtiments, des déplacements et pratiques écoresponsables des agents, un éclairage public à énergie 100% verte ou encore le développement de la géothermie et des réseaux de chaleurs urbains, la végétalisation de la ville et des menus 100% locaux sont aussi à l’agenda. « Les plantes et les arbres assainissent naturellement l’air et apportent un équilibre entre ville et nature. Notre volonté est d’introduire du végétal là où il peut jouer un rôle de régulateur (places publiques, cours d’écoles…) et de protéger les 28 000 arbres que compte déjà la Ville pour conserver et développer la biodiversité ». La transition se fera également dans les assiettes, avec, entre autres, le développement de l’agriculture urbaine, afin de réduire le transport et l’impact de l’alimentation sur l’environnement.

Le « Bien Construire Annecy », mené en concertation avec les promoteurs immobiliers et les acteurs du logement intègre l’urgence climatique et économique pour davantage de justice sociale. Les aménagements cyclables et piétons inaugurés au début de l’été vont également dans le sens de la transition écologique, afin de réduire pollution et embouteillages liés à la surutilisation de la voiture individuelle pour les trajets du quotidien.

« Sensibiliser, impliquer, inviter chacun à réfléchir individuellement à ses pratiques, c’est ainsi que nous parviendrons collectivement à relever le défi du réchauffement climatique ». François Astorg, Maire d’Annecy

Retrouvez les actions menées et à venir ici