Ville d'Annecy
Rechercher

Toutes les actualités
Hommage à Bernard Bosson

Hommage à Bernard Bosson

Hommage

Publié le 11/11/2022

©Ville d'Annecy

Le square Bernard Bosson a été inauguré jeudi 10 novembre. Un hommage a été rendu à celui disparu il y a cinq ans et qui fut ministre, député, et maire d’Annecy de 1983 à 2007.

Une plaque portant son nom a été dévoilée sur l’enceinte de l’ancien square de l’Évêché, rue Royale, en souvenir de cette illustre figure locale et de son dévouement pour la vie publique et politique annécienne et française.

©Ville d'Annecy

Un homme attaché à sa ville

Débutant sa carrière politique comme conseiller municipal en 1977, Bernard Bosson a été maire d’Annecy entre 1983 et 2007.
Il fut à l’initiative de nombreuses actions en faveur de sa ville et de ses habitants :
> En 1991, il crée le District de l’agglomération d’Annecy, préfigurateur de la C2A qui deviendra par la suite l’agglomération du grand Annecy. Il en assurera la présidence jusqu’en 2008.
> La restructuration des quartiers de la Mandallaz, du Parmelan et de la Prairie.
> L’aménagement du centre Courier et de l’Impérial.
> L’aménagement de la zone d’activité de Vovray et du parc d’activités Altaïs.

Sans oublier le « projet de sa vie » comme il aimait à le dire : la construction du nouvel hôpital (aujourd’hui le CHANGE), dont il fut le président du conseil d’administration jusqu’en 2008.

Les politiques mises en oeuvre durant ses mandats – sociale, sportive et culturelle – ont participé à l’attractivité d’Annecy. L’émergence du cinéma d’animation en fait partie tout comme le soutien à la Scène nationale ou encore la création du Brise-Glace.

Fervent défenseur du lac d’Annecy, Bernard Bosson a oeuvré à sa protection et la valorisation de ses rives, dans la volonté de « rendre les abords du lac aux Annéciens ». Opposé à l’amendement visant à assouplir la « loi littoral » et favoriser ainsi le bétonnage et l’urbanisation croissante des rives du lac, il défendait également l’importance d’une consultation des habitants sur la question.

L’Europe était aussi l’une des raisons essentielles dans son entrée en politique. Il a présenté le projet de loi autorisant la ratification de l’Acte unique européen (1986) et fait voter ce texte majeur, malgré la situation de cohabitation politique d’alors.